chauffe-eau thermodynamique
0

Tout sur la pompe à chaleur (dossier PRT2)

0

Une pompe à chaleur, combien ça coûte ?

Cette question simple n’aura hélas pas de réponse facile. D’abord parce qu’il existe plusieurs technologies et une grande variété de modèles, ensuite parce que selon les régions les subventions et les aides aux financements peuvent varier. Dans tous les cas, ces aides sont conditionnées à un seuil minimal de performance des appareils dont le COP doit être supérieur ou égal à 3,4, quel que soit le type de PAC que vous installiez.

Enfin, selon les solutions choisies, les retours sur investissement seront toujours différents. Dans les grandes lignes, l’installation d’une pompe à chaleur aérothermique coûte entre 5000 et 15 000€ à l’achat. Les modèles air/air restent les moins chers (autour de 7000€) mais ne sont plus éligibles au crédit d’impôt ni à la TVA réduite, contrairement aux modèles air/eau. Cette solution coûte en moyenne 10000€, mais avec un crédit d’impôt à 15% ou à 23% si elle est couplée à une autre opération (dans le cadre d’un bouquet de travaux), elle reste très compétitive.

A lire aussi: Tout sur la pompe à chaleur (dossier PRT1)

Un peu plus chers à l’installation (surtout quand les capteurs sont installés à la verticale), les modèles géothermiques coûtent entre 10 et 20 000€, mais bénéficient de subventionnements plus élevés. Hors bouquet de travaux, le montant du crédit d’impôt alloué pour ce type de solution de chauffage est de 26 %, et ce chiffre monte à 34 % si on la couple avec d’autres travaux d’amélioration énergétique de son logement. Même avec un bon dossier financier, en cumulant les aides et prêts à taux avantageux, une pompe à chaleur représentera encore un investissement certain. Grossièrement il s’agira aujourd’hui de sortir entre 5 et 10000€ de sa poche pour s’équiper. Mais c’est également la solution qui permet le meilleur retour sur investissement : avec une consommation quasi anecdotique qui ne représente guère plus de 500€ par an, entretien de l’installation compris, une PAC performante peut s’amortir en moins d’une dizaine d’années.

Pompe à chaleur

Quelle pompe à chaleur choisir ?

LAFPAC recommande de choisir des appareils certifiés NF PAC qui garantit leur conformité aux différentes normes en vigueur, françaises, européennes et internationales ainsi qu’un niveau de performance minimal (COP, puissance de l’appareil, niveau acoustique). Pour attribuer la marque NF PAC, l’AFAQ-AFNOR Certification procède à des essais sur différents produits de la gamme et à un audit des centres de fabrication pour s’assurer que le fabricant est en mesure de maîtriser la conformité de ses appareils aux normes en vigueur. Cette marque concerne les pompe à chaleur aérothermiques et géothermiques dont la puissance est inférieure ou égale à 50 kW. En 2012,67 fabricants de PAC étaient titulaires de cette certification, ce qui représentait une couverture de 312 gammes et 1772 appareils.

A qui s’adresser pour acheter une PAC?

Créée en 2007 par l’AFPAC et l’ADEME, l’appellation QualiPAC est désormais gérée par l’association Qualit’EnR. Elle identifie les installateurs professionnels de pompes à chaleur qui respectent le référentiel QualiPAC. Pour accéder à la marque, l’entreprise doit remplir de nombreux critères de qualité mais également assister à une formation de 5 jours validée par un examen de fin de session.

Quel entretien, quelles garanties ?

Si l’Ademe recommande de faire vérifier votre installation au moins une fois par an (2 fois si votre appareil est réversible), vous en avez en revanche l’obligation dès lors que votre PAC contient plus de 2 kg de fluide (ce qui est le cas de la majorité des modèles). L’entretien de l’appareil compte autant que son installation et doit donc être réalisé par un spécialiste qualifié. Un contrat d’entretien annuel coûte une centaine d’euros, cette prestation permet de garantir le bon fonctionnement de votre équipement et comprend notamment un contrôle de son étanchéité.

Au quotidien, vous devez vous aussi veiller à dégager les feuilles d’arbres ou objets qui encombreraient l’unité extérieure de la pompe à chaleur et nettoyer régulièrement les filtres de l’unité intérieure. Enfin, la durée légale minimale de garantie pour ce type d’appareil est de 2 ans, (un an pour les accessoires), mais certains fabricants proposent une garantie de 5 ans pour leurs pompes à chaleur.

Laisser un commentaire