pompe à chaleur
0

Les pompes à chaleurs : un secteur en pleine relance

0

Le marché des pompes à chaleur fait face depuis peu à une grande baisse au niveau de ses ventes. Cette tendance est notamment due à des appareils de mauvaise qualité et à la faillite de fournisseurs.

La pompe à chaleur, un marché en chute libre

Le marché de la pompe à chaleur a connu une hausse annuelle des ventes de plus de 150% depuis 2005. L’achat de PAC a entraîné des subventions de l’Etat qui vont jusqu’à 50%, suscitant l’intérêt des consommateurs. Cette aide financière confirme la volonté du gouvernement à inciter la population à l’utilisation d’équipements écologiques. Par ailleurs, cet appareil de chauffage propre permet de réduire de 40% les factures d’électricité qui pèsent sur le budget des ménages. Pourtant en 2009, cette tendance a connu un ralentissement majeur. La baisse des ventes des pompes à chaleurs est due à un matériel vendu de mauvaise qualité, à la cessation d’activité de certains fournisseurs et à la diminution progressive du crédit d’impôt.

L’unité extérieure de la pompe à chaleur

La baisse des ventes de pompes à chaleur est la conséquence des réclamations concernant ces appareils. La majorité de ces doléances souligne des problèmes d’efficacité et des pannes fréquentes des pompes. En effet, quand le marché des pompes à chaleur s’est développé, des fournisseurs malintentionnés se sont immiscés dans ce secteur. Dupés par des produits de mauvaise qualité, les consommateurs subissent actuellement les conséquences de l’escroquerie de ces fournisseurs. Pour ces produits, aucun retour n’est possible car le service après-vente est inexistant. Les usagers ont alors décidé d’abandonner les PAC et de se tourner vers des produits qui ont fait leur preuve. La réduction du crédit d’impôt affecté à l’achat de pompes à chaleur a également aggravé la situation. Si en 2008, ce crédit représentait 50% des impôts, en 2010, sa valeur a été réduite à 30% et est passée à 20% en 2011.

AFPC et la relance du marché des pompes à chaleur

Malgré les difficultés rencontrées, les pompes à chaleur restent une alternative propre pour se chauffer. L’Association française pour les pompes à chaleurs ambitionne de stimuler ce marché. Face à la baisse progressive du crédit d’impôt (10% par an) des PAC, les dirigeants de cette association ont réclamé l’attention du gouvernement et tentent de négocier une réévaluation des réductions du crédit d’impôt envisagées pour les années à venir. L’AFPAC affirme aussi avoir exclu de la profession l’essentiel des entreprises illicites pour offrir aux consommateurs des prestations et des produits de meilleure qualité. Des normes et des réglementations viennent s’ajouter à ces mesures prises par l’AFPAC afin d’améliorer les pompes à chaleur et de relancer le marché.

Laisser un commentaire